Conseil municipal du 3 décembre 2015

Voici un rapide compte-rendu du Conseil présidé par le maire A. DEVILLIERS, auquel assistaient 13 conseillers, 3 étaient représentés, 2 étaient absents. Trois points sur 13 seront résumés. Les autres sont des points techniques appelant peu de commentaires.

1) Rendu de l’enquête d’opportunité pour l’implantation d’un commerce multi-services

17,5% de réponses sur 786 foyers interrogés. Le chiffre d’affaires net simulé en fonction des réponses est inférieur à 1 SMIG. L’avis de la CCI est réservé.

2) Renouvellement de baux commerciaux. L’information est donnée au Conseil sur 2 cas:

  • 1 local rue Bombecul : information est donnée sur l’application par le maire d’une décision antérieure du Conseil municipal. En attente de la réponse du locataire avant fin décembre.
  • 1 local place Paul Froment : une augmentation de loyer pour régularisation  est actuellement en négociation avec le locataire

3) Projet de schéma départemental de coopération intercommunale:

A la suite d’entretiens avec les élus concernés (maires, conseillers départementaux, député) le préfet de Lot-et-Garonne a proposé un schéma départemental dans lequel la Communauté de communes de Penne d’Agenais fusionnerait avec Fumel-Communauté. A. DEVILLIERS arguant que nous n’avons pas le choix est favorable à la proposition de la préfecture. G. COMBETTES se réclamant d’une démocratie de proximité votera blanc pour refuser l’intercommunalité. JN DENIS, interpelé en Conseil communautaire par le maire qui lui a demandé un contre projet, explique qu’il n’a aucune légitimité pour entreprendre des pourparlers avec les voisins, mais que quelques idées pourraient faire leur chemin.

Voici le texte qui sera joint au procès verbal du Conseil municipal pour justifier le vote « contre »

Une suggestion pour une intercommunalité avec la Communauté d’Agglomération du Grand Villeneuvois ?
La construction du Pôle de Santé du Villeneuvois va de facto, dans la prochaine décennie, commencer à déplacer le centre de gravité de Villeneuve et de la CAGV vers l’est. Le territoire qui s’étend entre Saint Sylvestre et la rocade de Villeneuve d’une part et Penne d’Agenais et cette même rocade d’autre part, d’environ 800 hectares sera vraisemblablement, très rapidement l’enjeu de tractations immobilières dont l’attrait essentiellement lucratif ne se fera pas forcément, hélas, dans un soucis d’intérêt général innovant, durable et socialement intéressant pour les populations locales.
Il faut absolument que cet espace fasse l’objet d’un projet réfléchi et ambitieux tout en étant raisonné et adapté aux moyens locaux.
Il est indispensable que les communes de Saint-Sylvestre et de Penne soient associées dès le départ à un projet global de développement de cette zone. Si la CAGV développe seule ce projet nous nous retrouverons aux portes d’une zone réalisée en dehors de tout avis de l’ex CCPA et qui constituera, sans le souhaiter, un risque de verrue aux portes de nos deux villages. Ce sera aux élus des territoires concernés de définir les caractéristiques du devenir de ce territoire. Mais quelle cohérence de demander à figurer dans le périmètre du SCOT de Villeneuve après avoir plébiscité le mariage avec Fumel-Communauté ?
Certes la CAGV est actuellement dans une situation financière difficile mais c’est parce qu’elle investie et c’est une situation qui va se redresser.
Par ailleurs, un bourg-centre qui se développe, c’est la garantie de retombées économiques, culturelles et sociales pour toutes les petites communes avoisinantes. Il faut participer au développement de la ville voisine, Villeneuve. Mais quel intérêt à participer au développement de Fumel dont on ne sentira jamais les effets.
Idées proposées par l’opposition municipale de gauche

Résultats du vote: 4 contre, 2 abstentions, 11 pour.

Le schéma départemental reçoit un avis favorable de la part du Conseil municipal de Penne.

 

Il a été décidé au cours de ce même Conseil que la salle du 3e âge s’appellerait désormais la salle FERRACAP.

app-logo

[Page vue 310 fois]

3 réponses

  1. Bertrand dit :

    Il faudrait demander l’avis de la population de penne d’âgenais.

  2. Jean-Noël DENIS dit :

    Un référendum avait été demandé. Jugé démagogique par certains élus, il ne peut pas se dérouler pendant une période électorale. Le temps est trop juste ensuite pour organiser une consultation populaire et terminer le processus avant le 31 mars. Par ailleurs la démocratie est représentative en France. Il appartient aux élus désignés par les électeurs de les représenter dans les décisions à prendre. A condition qu’eux-mêmes s’inquiètent auprès de leurs électeurs de ce qu’ils pensent. Or il semblerait que l' »onction électorale » leur confère tout à coup des pouvoirs intellectuels accrus…

  3. Martin Ransom dit :

    La question a-t-elle été posée au Maire M.Devilliers: comment explique-t-il qu’il laisse tomber sa proposition initiale de « mariage à trois » ( CCPA, Fumel ET CAGV) et qu’il estime aujourd’hui « que nous n’avons pas le choix »?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *